Rappelez-vous pourquoi vous voyagez !

De temps en temps, peu importe le pays où l’on se trouve, les gens ont tendance à se frustrer et à perdre leur sang-froid. Payer son taxi plus cher que prévu, un service client incompétent, se faire voler son sac, quel que soit le cas, il ne faut pas que cela gâche vos vacances, rappelez-vous  dans ces cas là juste pourquoi vous voyagez.

Tout en haut de la liste doit se trouver « le sens de l’aventure ». Changer d’endroit, que le motif soit professionnel ou personnel est souvent déroutant. c’est peut être la cause de stress qui vous pousse à vous demander si vous avez fait le bon choix, si n’avez pas fait une erreur ou au contraire peut vous faire sentir euphorique à l’idée d’être dépaysé. Si vous êtes un voyageur expérimenté, ce changement est surement ce que vous attendez depuis bien longtemps.

Je me souviens, lorsque j’ai déménagé en Australie, que mon sens de l’anticipation était si fort que j’avais même choisi les musiques que j’allais écouter tout au long de mon vol Canada – Australie.

Rencontrer de nouvelles personnes est, selon moi, une bonne raison pour voyager. Bien sûr, avoir de la famille et des amis à la maison est important pour maintenir un équilibre. Mais grâce à des applications comme Skype, Viber ou WeChat, il n’y a pas vraiment de raison pour avoir le mal du pays. Vos proches sont toujours à un clic de vous. Séjourner dans des hôtels, trouver de nouveaux emplois, utiliser les transports en commun et interagir avec les locaux permet de créer sans cesse de nouvelles relations. Le fait d’être seul m’oblige à sortir de ma coquille et m’aide à devenir quelqu’un de plus sociable. Cela me force à prendre des risques que je ne prendrais pas si j’étais chez moi. C’est ce sens de l’aventure qui m’a poussé à changer ma carrière pour la 4ème fois en douze ans. De plus, il toujours intéressant de lire les récits d’autres voyageurs, on peut y apprendre beaucoup de choses de leurs expériences. Aujourd’hui, et grâce au conseil d’un ami, je voyage toujours avec un rouleau de scotch qui peut servir à couvrir un trou dans sa tente, rafistoler ses chaussures ou encore maintenir en un seul morceau sa moto !

Il faut être ouvert d’esprit pour s’adapter à un nouvel environnement. Bien sur, tout ne sera pas comme vous l’imaginez, il y aura parfois des événements imprévus qui ne vous feront pas plaisir. Parfois, il arrive de rencontrer de mauvaises personnes, de louer un appartement ou une chambre d’hôtel merdique, de manger quelque chose qui vous rends malade. Mais ne laissez pas ces choses là vous empêcher de découvrir votre environnement. Cela vaut particulièrement pour les voyages longue distances. Une fois que vous avez commencé une semaine à moto ou un voyage de 20 heures voir plus en bus, il vous est impossible de revenir en arrière. Alors c’est à vous d’en faire une expérience positive plutôt que d’une épine dans le pieds.

Plus important encore, repousser les limites personnelles est quelque chose que chacun devrait essayer de faire pour tirer le meilleur de toutes les expériences. Cela permet de faire de nous, de meilleures personnes. Cela ne signifie pas que vous avez à faire du parachutisme ou du saut à l’élastique, mais essayer de penser en dehors de votre cadre habituel.

L’année dernière, j’ai pour la première fois fait de la plongée malgré le fait que je ne suis pas un très bon nageur. Je suis reconnaissant de l’avoir fait car cela m’a permis de voir de magnifiques paysages mais surtout j’ai vaincu ma peur de l’eau. Cette expérience à rendu mon voyage encore plus mémorable.

 Donc, à la fin de la journée, prenez du recul sur ce que vous avez fait. Prenez-en le bon comme le mauvais car pouvoir parcourir le monde est un privilège. Ne laissez pas une mauvaise expérience de temps en temps gâcher l’impression que vous avez sur une ville ou un pays. Ne laissez pas une chose ruiner ce qui peut être le voyage de votre vie.

Glen Riley.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>